Le gouvernement nord-coréen: une institution montante en force ?

DPRK Coree Kim Jong Il

Très souvent lorsqu’on évoque les institutions nord-coréennes, les analystes privilégient le parti communiste nord-coréen (le Parti du Travail coréen, le PTC), l’armée nord-coréenne (l’Armée Populaire de Corée, l’APC) au détriment d’autres structures politiques. En termes de pouvoir, je cherche à répeter souvent que celui-ci est dans les mains de ceux qui dirigent les structures politiques suivantes : le département de l’Organisation et de la Direction du Comité Central du PTC (le DOD) et dans une moindre mesure le département de la Propagande et de l’Agitation du Comité Central du PTC (le DPA), le bureau politique de l’APC (le BP de l’APC) et enfin le Secrétariat Personnel de Kim Jong Eun (le SP).

A ces organisations semble vouloir s’ajouter le cabinet ministériel (le CM) qui depuis la nomination de Pak Pong Ju en temps que premier ministre de la Corée du Nord le premier avril 2013 a de plus en plus de pouvoir. Pourquoi ? Etant entre autre de formation économique je continue de privilégier l’idée que ceux qui contrôlent les entités économiques sont ceux qui dominent la vie politique et sociale du pays, or dans le cas de la Corée du Nord, en observant ce qui s’y passe, on peut remarquer que de plus en plus de sociétés passent dans les mains de civils qui justement travaillent pour certains ministères. Parmi les 710 entités qui composent le cabinet ministériel (c nombre croissant d’entités attachées au CM confirment la parcellisation de cette structure) Les ministères qui contrôlent le plus les structures économiques du pays sont les ministères des affaires ètrangères, le ministère de l’APC et le ministère de l’économie.

En effet certaines sociétés nord-coréennes appartiennent purement et simplement à ces entités.   C’est donc pourquoi certains analystes s’attendaient à une démission de Pak Pong Ju (ou plutôt à une éviction) lors de la présentation du dernier gouvernement nord-coréen. Ces même analystes se sont trompés cependant la « démission » de Pak Pong Ju est plus que probable dans le futur.

Un autre argument qui confirme la place du CM, c’est l’aspect humain. Je considère depuis fort longtemps que certaines personnes issus du CM auront un role crucial à l’avenir ce qui semble avoir été confirmé par la nomination de certains d’entre eux au Secrétariat du PTC. Ici je pense tout particulièrement à O Su Yong, un ancien ministre nord-coréen de l’électronique qui est dorénavant responsable de la Commission Budgétaire de l’Assemblée Populaire Suprème et secrétaire du CC du PTC ainsi qu’à Ro Tu Chol, vice premier ministre et proprétaire de nombreux contacts en … Corée du Sud. Citons aussi Ri Chol, le conseiller de Kim Jong Eun qui est maintenant ministre des affaires étrangères et homme d’affaires nord-coréen.

Advertisements

Laisser une réponse

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s