Analyse du secrétariat personnel de Kim Jong-eun

Dans le présent article, nous allons tenter de montrer l’échelon le plus élevé du système politique nord-coréen c’est-à-dire les deux institutions clés du système (communément appelé dans la presse nord-coréenne comme étant le secrétariat du comité central) est l’organisation qui est responsable de l’enrichissement personnel de Kim Jong-eun et de la politique globale de la RPDC. Aujourd’hui nous verrons le secrétariat personnel .

Les décisions clés en Corée du Nord sont justement prises par ce SP ainsi que par le DOD. Les deux organes se différencient dans la mesure où le SP est plus axé vers la politique externe de la Corée du Nord et par l’enrichissement de la famille des Kims tandis que le DOD est opérationnel dans la gestion politique des questions internes et dans la manière de générer des devises étrangères pour l’enrichissement personnel des élites nord-coréennes. Lorsque Kim Jong-il était encore vivant, les membres de son SP n’était d’autres que certains de ses collègues avec lesquels il étudia. Le plus connu d’entre eux est Jon Hui-jong, un ancien diplomate nord-coréen responsable des comptes de la famille des Kims qui travailla tout particulièrement en tant qu’ambassadeur dans les pays du Moyen Orient (Oman, Yemen). Malgré son âge (il est né en 1930), il continue de travailler dans le SP de Kim Jong-eun.

Ri Su Yong (au centre)
Ri Su Yong (au centre) – source: cnn.com

La personnalité suivante qui travaille dans le SP est Ri Su-yong, l’actuel ministre des affaires étrangères nord-coréen. Responsable dans le passé de l’éducation de Kim Jong-eun lorsque celui-ci habita en Suisse, Ri Su-yong outre ses qualités de diplomates, était aussi connu comme étant le gestionnaire des comptes en Suisse de la famille des Kims. A ces personnalités s’ajoute Kim Sung-nam, le « monsieur Chine » du SP. Parlant couramment chinois. Il est le principal conseiller de la famille des Kims concernant le dossier chinois. Il conseillait en effet Kim Il-sung (1912-1994), Kim Jong-il (1942-2011) et conseille Kim Jong-eun.

Kim Sung Nam est au jour d’aujourd’hui vice-directeur du département du Parti chargé des relations internationales. Sa position de vice-directeur est relative au fait que celui-ci s’occupe tout particulièrement des relations avec la Chine. N’en 1942, il a étudié avec Kim Jong Il est appartenu à la famille élargie des Kims. Kim Sung Nam s’occupe non seulement du dossier politique mais depuis quelques années, il est également charge du dossier économique en coopération avec d’autres élites nord-coréennes. Il a notamment effectué des inspections économiques (visite de sociétés chinoises) dans le nord de la Chine où il était charge de voir où des ouvriers nord-coréens pourraient travailler. Jamais démis de ses fonctions, Kim Sung Nam peut être considéré comme un fer de lance du système nord-coréen. Sa position au MAE lui permet d’être en relation avec des étrangers mais ces mêmes étrangers sont méfiants envers ce ministère lorsqu’il s’agit d’investissements en Corée du Nord. Depuis les années 80, il est employé dans le SP. Le dernier directeur connu du SP est Kang Chang-san. Celui-ci travailla comme directeur de cette structure sous le règne de Kim Jong-il. Kang était responsable des finances des Kims et générait en coopération avec le fils ainé de Kim Jong-il, Kim Jong-nam des devises à Macao. Il est impossible de savoir s’il continue d’opérer sous Kim Jong-eun. Connaissant la pérennité du système et le monolithisme de celui-ci on peut néanmoins estimer que celui-ci continue de travailler dans cette structure, au moins comme conseiller, tant que ses capacités physiques et intellectuelles le lui autorisent. En effet Il est né en 1930. Kim Jong-eun est également entouré de sa demi-sœur Kim Sul-song ainsi que de son mari Sin Pok-nam qui travaillent dans cet organe. Kim Ok, la dernière femme de Kim Jong-il est également employée du SP de Kim Jong-eun[1].

Composition du secrétariat personnel de Kim Jong-eun (hypothétiquement par ordre décroissant d’importance)

Identité Fonction
Jon Hui-jong Conseiller au sein du SP, ancien diplomate nord-coréen
Ri Su-yong MAE nord-coréen, ancien responsable des comptes de la famille des Kims en Europe
Kim Sung-nam Responsable des comptes en Chine
Kang Chang-san Conseiller au sein du SP
Kim Sul-song Conseillère au sein du SP, demi-sœur ainé de Kim Jong-eun.
Sin Pok-nam Conseiller au sein du SP, mari de Kim Sul-song
Kim Ok Conseillère au sein du SP, dernièr femme de Kim Jong-il

Document préparé par l’auteur

[1] Ko Yong-hui était alors surnommé la mère des soldats. Kim Kwang Jin, After Kim Jong Il: Can we Hope for Better Human Rights Protection?, Community for Human Rights in North Korea, Washington 2009, p. 25.

Advertisements

Laisser une réponse

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s