Quelle peut être la portée du congrès du Parti du Travail Coréen prévu pour mai 2016?

Après les festivités des 70 ans du PTC, c’est à présent un la tenu d’un nouveau congrès de ce parti qui vient d’être annoncée. Selon un communiqué officiel du Rodong Sinmun du 30 octobre 2015, l’organe de presse du PTC, le bureau politique du Comité Central du PTC a décidé de convenir d’un congrès du PTC qui devrait se tenir en mai 2016.

Il ne ressort que des informations vagues de ce communiqué. Le dernier congrès du PTC a eu lieu du 10 au 14 octobre 1980. Lors de celui-ci, Kim Jong-il a été officiellement nominé successeur de son père Kim Il-Sung. Le congrès est sensé avoir lieu tous les quatre ans. 3062 membres du PTC et 117 invités étrangers ont participé à l’édition de 1980.

Lors de celui-ci, Kim Il-sung a été à nouveau désigné comme étant le Secrétaire Générale du PTC et à la tête du Présidium du Bureau Politique du PTC. Celui-ci était encore l’organe politique le plus important du PTC. Rappelons qu’à présent, que c’est la Commission de Défense Nationale qui  Lors de la précédente édition, ce sont 3062 membres et 117 invités étrangers qui ont pu assister à l’intronisation du jeune Kim Jong-il. A l’époque les médias nord-coréens ont fait fi de ne pas mentionner l’attitude des médias communistes étrangers qui critiquèrent la tournure népotique que prenait le régime nord-coréen.

Que peut-on espérer de la tenu de cet événement politique en Corée du Nord ? La nomination d’un nouveau leadership nord-coréen ? Rien n’est moins sur. On peut cependant dés à présent tenté de déterminer l’inflexion que pourront avoir les discours prévus dans le cadre de ce rendez-vous politique.

Conclusions

  • Kim Jong-eun pourrait voir confirmer tous ces postes politiques et la concentration de ses pouvoirs pourrait s’accroitre. Si effectivement cela se déroulerait, le pourvoir politique de Kim Jong-eun s’en trouverait menacer par d’autres élites nord-coréennes qui (soulignons-le) ne sont pas jalouses de Kim Jong-eun, mais qui ont peur pour leurs vies. On peut en effet remarquer qu’au cours des 3 années, plus le pouvoir de Kim Jong-eun est concentré, plus d’élites nord-coréennes quittent la Corée du Nord. La continuation de cette tendance pourrait donc en réalité menacer la pérennité du régime nord-coréen. Réciproquement, une décentralisation du pouvoir est aussi dangereuse pour Kim Jong-il et pourrait mener à la chute de son régime.
  • On pourrait également assister à la mort politique des généraux nord-coréens promus par Kim Jong-il (notamment Kim Yong-chun et O Kuk-ryol). Ce sont probablement alors de nouvelles personnalités qui pourraient apparaitre sur les devants de la scène politique nord-coréenne.
  • Kim Yo-jong, la sœur cadette de Kim Jong-eun ainsi que Kim Jong-chol, le frère ainé de Kim Jong-eun, seront probablement nominés au Bureau Politique du PTC.
  • Un nouveau président par intérim pourrait etre nominé. Kim Yong-nam (né en février 1928) a d’importants problèmes de santé. Il a été récemment opéré en Corée du Nord.
  • En termes de politique étrangères, je ne m’attendrais pas à une grande révolution.
  • Je m’attends plutôt à une restructuration des organes politiques nord-coréens. Je considère en effet que le rôle de la Commission de Défense Nationale pourrait être réduit au détriment d’une nouvelle organisation politique. En mai 2016, je scruterais tout particulièrement la direction de la Garde Rouge Paysanne Révolutionnaire (Rodongcheokwuigun – 로농적위군), une armée de réservistes nord-coréens.
Advertisements

Laisser une réponse

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s